Suresnes cités danseCréation

Cités danse connexions #1

samedi 13 janvier à 18:30dimanche 14 janvier à 15:00mardi 16 janvier à 21:00

Ajouter l'événement à mon agenda

Réserver
Salle Aéroplane
1h10
Dès 7 ans

Un seul homme, de multiples visages, un éventail de personnalités et d’illusions. 

Sur le thème du dédoublement, le nouveau spectacle en solo du danseur et chorégraphe hip hop François Lamargot intitulé Reflets travaille au corps l’idée de l’apparence de soi et des avatars que notre imagination fait surgir pour le meilleur et pour le pire. Entre vidéo et danse, duo et duel, cette confrontation avec soi même fait défiler un spectre d’images toutes plus bluffantes les unes que les autres. Pour se retrouver finalement seul devant son miroir.

Sur un autre ton, plus burlesque, plus onirique aussi, Sonia Duchesne se lance avec La partie immergée de l’iceberg dans un récit entre science-fiction et réalité.

Comment une manager de fastfood se retrouve enfermée dans une chambre froide et se met à rêver de voir un iceberg pour de vrai ? Deux danseurs offrent sur scène une parenthèse à l’histoire du film, un Ciné-danse, comme son titre l’indique, qui va nous faire glisser du virtuel au réel, du chaud au froid sans nous laisser le temps de dire « ouf ».

 

La partie immergée de l'iceberg
Chorégraphie Sonia Duchesne
En savoir plus

Reflets [création]
Direction artistique, chorégraphie et interprétation François Lamargot
En savoir plus

Retour au spectacle

Autour du spectacle

A vous de jouer !

Nous vous proposons de participer à des ateliers artistiques, avec des personnalités du monde du spectacle vivant.

Atelier d'initiation au hip hop pour enfants
samedi 13 janvier à 10:30

A l'occasion du festival Suresnes cités danse, une initiation à la danse hip hop animée par un danseur (seuse) professionnel(le), de 10h30 à 12h30. Cet atelier est destiné aux enfants de 7 à 9 ans.
Inscription auprès de la Médiathèque, uniquement sur son site internet.

inscription
  • Reflets(c) Dan Aucante
  • La partie immergée de l'iceberg© Jean-yves Desaint-fuscien
  • Reflets(c) Dan Aucante
  • La partie immergée de l'iceberg© Jean-yves Desaint-fuscien
  • Reflets(c) Dan Aucante

Chorégraphie Sonia Duchesne
Avec Maxime Pliya et Gaëlle Hourdel

Lumières Jean-Yves Desaint-Fuscien
Projection d’extraits de L’Iceberg, réalisé par Fiona Gordon, Dominique Abel et Bruno Romy (produit par Courage Mon Amour Films et distribué par MK2).

Coproduction Studio théâtre / Stains, CCN Créteil et Val de Marne – Compagnie Käfig, Visages du Monde / Cergy-Pontoise, Théâtre Jean Vilar – Cités danse connexions / Suresnes, Association Mouvance d’Arts, ville de Clichy-la-Garenne, conseil général des Hauts-de-Seine. Soutien Conservatoire de Clichy, Centre de danse du Galion.

Note d'intention
Objet original, ce ciné-danse est un conte poétique et burlesque, nourrit de la rencontre d’extraits du film L’Iceberg et de la danse hip-hop. Sans redondance, la danse est une allégorie des séquences filmées: c’est la partie immergée de L’Iceberg.
L’Iceberg est une comédie visuelle et burlesque belge réalisée par Dominique Abel, Fiona Gordon et Bruno Romy. « Qui n’a jamais pensé à tout quitter? A réaliser ses rêves? » C’est l’histoire de ce film quasi muet : fil rouge de la pièce.
Sonia Duchesne

Depuis 2007 et sa première pièce CMS, dans laquelle elle évoquait la construction de l’identité, Sonia Duchesne, au coeur de la compagnie AèRe créée en 2005, revendique un métissage gestuel entre danse hip hop et théâtre. Interprète, elle a collaboré avec Dominique Boivin, Lionel Hoche, Dominique Rebaud, Céline Lefèvre… Des études de psychologie, une passion pour la littérature et le cinéma, musclent son besoin de raconter des histoires intimes et universelles.

Direction artistique, chorégraphie et interprétation François Lamargot

Regard extérieur et dramaturgie Laura Scozzi 
Scénographie Benjamin Lebreton 
Vidéo Ludovic Rivalan 
Lumières Guillaume Léger 
Arrangement musical Jean-Charles Zambo

Production la Compagnie XXe Tribu. Coproduction CCN de la Rochelle / Compagnie Accrorap direction – Kader Attou, CCN de Créteil et du Val-de-Marne / Compagnie Käfig – direction Mourad Merzouki dans le cadre de l’accueil studio, Centre de danse du Galion, Visages du Monde / Cergy-Pontoise, Théâtre Jean Vilar Suresnes. Résidences de créations Centre chorégraphique Pôle Pik, IADU.

Note d'intention
Depuis l’enfance, le cinéma, au même titre que la danse, m’a passionné.
Après de nombreuses années à créer pour XXe Tribu il m’est apparu naturel de transposer mon univers chorégraphique à la vidéo. Avec le court-métrage Reflet ces inspirations se sont vues concrétisées. A la frontière entre fiction et vidéo danse, j’y mettais en scène un homme en proie à ses illusions. Dans un espace clos, à mesure qu’il scrute son reflet dans l’eau, apparaissent des personnages, interprétés par différents danseurs, se révélant n’être en fait que des produits de son imaginaire toujours plus fantasque.
Lors de la finalisation de cette vidéo, une réflexion subsistait : pour appuyer le propos et la confusion de ce personnage que j’interprétais j’aurais également pu prendre la place de chaque apparition, chaque reflet. Un « moi » sous différents aspects, différentes gestuelles qui interagissent entre eux.
En ce sens, une adaptation scénique serait un véritable défi. Tant par l’aspect technique que pour l’interprète que je suis. Comment traduire scéniquement cette multiplicité d’êtres en chacun de nous ? Créer une réelle interaction entre différents « moi » serait repousser encore un peu plus le jeux de la mise en scène...
J’ai donc idée d’un personnage double, non par une quelconque hérésie ou maladie mentale. C’est un homme ordinaire à deux visages, deux aspects qui se confrontent, pactisent ou s’ignorent.
Un reflet dans un miroir bien lustré et parfois piqué par le temps ou recouvert d’une épaisse poussière. Comme il est difficile de décrypter ce qu’il renvoie et comme il est facile de transformer ce qu’il dit. C’est drôle parfois tandis qu’il court éperdument après ce paraître et cette représentation de soi, si loin de ce qu’il est que c’en serait presque ridicule, ou inquiétant, comme on veut. Il est même capable d’en avoir peur ! Jusqu’où, toutes ces facéties se répercutent-t-elles sur le corps et l’être tout entier ? Que va-t-il donc faire de ces reflets ? Que peut-il en faire ?
François Lamargot

Passé par différents apprentissages techniques mais aussi par l’expérience de la rue et des battles, François Lamargot a fondé son groupe la XXe Tribu en 2006 et présenté sa première pièce Horizon, en 2008 aux Rencontres urbaines de la Villette. Assistant d’Anthony Egéa, il poursuit son double  parcours d’interprète – chez Laura Scozzi par exemple (Barbe-Neige et le sept petits  cochons au bois dormant) – et de chorégraphe tout en réalisant parallèlement des courts-métrages.

Autour du spectacle

A vous de jouer !

Nous vous proposons de participer à des ateliers artistiques, avec des personnalités du monde du spectacle vivant.